Loading...
Bodega Galindo San Millan –
 DO Toro

La Pizca

Le vin la Pizca provient du vignoble de la Aldea situé San Miguel de la Ribera, à une altitude de 810 m. Les sols sont formés de sédiments de grès, d’argile, terres calcaires et rochers. Dans cette vigne, on peut trouver 2 hectares de ceps centenaires et 4 hectares de ceps plantés en 2004 et 2005.

Elaboration : la vendange se fait à la main dans des caisses de 20 kilos d’où seront sélectionnés les meilleurs grappes. Dès réception du raisin, on l’égrapille en partie en machine et une partie à la main. Postérieurement, on réalisé une macération pré-fermentaire durant 3 à 4 jours. La fermentation se fera dans des dépôts en inox avec des capacités entre 350 et 1027 litres. La fermentation malolactique sera effectuée dans des barriques lors de l’arrivée de la chaleur du printemps. La Pizca a un filtrage léger afin d’éliminer les impuretés avant la mise en bouteille. Dès lors, on pourrait trouver des dépôts au fond de la bouteille.

Un vieillissement est fait dans des barriques de chêne français durant au minimum 12 mois, mais habituellement 14 à 16 mois.

La Pizca prétend être de qualité et pas de quantité. Une philosophie de faire une production limitée par année, bouteilles toutes numérotées (1828 bouteilles en 2016). Vin de garde qui continuera jusqu’en 2025 à conserver toute sa vivacité.

Notes de dégustation​

Vue : cerise intense
Nez : fruits mûrs, avec des notes de bois subtilement intégré.
Bouche : soyeux, frais et complexe qui reflète à la perfection sa zone de production

CHF 42.-

75 cl

Caractéristiques détaillées​

Millésime

2016

Type de vin

Bio

Appellation

DO Toro

Producteur

Bodega Galindo San Millan

Cépage

100 % Tinta de Toro

Température de service

16

°C

Vieillissement

Un vieillissement est fait dans des barriques de chêne français durant au minimum 12 mois, mais habituellement 14 à 16 mois

Taux d’alcool

15.5

% vol.

Production

Production limitée à 1828 bouteilles numérotées

Accords met/vin

viandes rouges, agneau, viande au four, charcuterie

À propos du producteur

Bodega Galindo San Millan

Au debut du XX ème siècle, la famille Galindo et la famille San Millán ont décidé de planter des vignes dans différents « pagos » (domaines qui font des vins de très grande qualité) du plateau de Zamora. Certains survivent encore dans l’appellation d’origine DO Toro. Ils ont élaboré des vins avec leurs propres raisins et en achetant des raisins à d’autres viticulteurs et ce jusqu’en 1984. Quelques années plus tard, les descendants ont repris le témoin et continuent la tradition en « gâtant « la production de vin dans probablement l’une des plus petites cave d’Espagne. Dans la cave Galindo San Millan, on a opté pour une agriculture écologique, certifiée par le conseil d’agriculture écologique de Castilla et Leon. Afin d’obtenir la meilleure qualité possible et une maturité optimum, le rendement maximum est de 3500 kg /ha.

Aperçu de la région

DO Toro
DO Toro est une appellation d’origine située dans le nord-est de l’Espagne, au bord du fleuve Duero et de ses affluents. Au XIX siècle, durant le phylloxéra qui toucha la France, Toro exporta de grandes quantités de son vin qui ne fut pas affecté, car les vignes étaient plantées sur un sol sablonneux, lorsque le phylloxera arriva en Espagne, furent utiliser des pieds de vigne de Toro pour replanter d’autres zones qui avaient été touchées. Le raisin le plus utilisé dans la DO Toro est la variété Tinta de Toro, également connue sous le nom de Tempranillo o Tinta Fina, selon la zone où il est cultivé. Il s’agit d’une variété qui, grâce à son bas niveau d’oxydation, est utilisée pour l’élaboration de vins au vieillissement long. La Tinta de Toro est une variété au mûrissement précoce, ce qui aide à ne pas être trop affectée par de gelées coutumières de la région à la fin de la période de maturation. A part, la Tinta de Toro, on utilise également, en complément, la variété Grenache rouge.

Nos packs découvertes

Pack Délices
CHF 185.-
Pack Plaisir
CHF 115.-
“ L’art et le vin servent au rapprochement des peuples. ”
Johann Wolfgang von Goethe